Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Rimbaud, "Sensation"

Par les soirs bleus d'été, j'irai dans les sentiers, Picoté par les blés, fouler l'herbe menue : Rêveur, j'en sentirai la fraîcheur à mes pieds. Je laisserai le vent baigner ma tête nue. Je ne parlerai pas, je ne penserai rien : Mais l'amour infini me...

Lire la suite

Rimbaud, Une saison en enfer, "Adieu"

Adieu ¯¯¯¯¯¯¯¯ L'automne, déjà ! - Mais pourquoi regretter un éternel soleil, si nous sommes engagés à la découverte de la clarté divine, - loin des gens qui meurent sur les saisons. L'automne. Notre barque élevée dans les brumes immobiles tourne vers...

Lire la suite

Claude Roy, Poésies, "Petit Matin"

Claude Roy, « Petit Matin » : "Jusqu'à ce que le ciel soit couleur de matin jusqu'à ce que le coq et le vent et la voile et le sable et les flots et le myrte et le thym échangent l'existence à la dernière étoile Jusqu'à ce que la mer frissonne de chevaux...

Lire la suite

Montesquieu, Lettres Persanes (1721)

Lettre 74 Usbek à Rica, à***. Il y a quelques jours qu'un homme de ma connaissance me dit: "Je vous ai promis de vous produire dans les bonnes maisons de Paris: je vous mène à présent chez un grand seigneur qui est un des hommes du royaume qui représente...

Lire la suite

Flaubert, Madame Bovary (1857)

Description de la casquette de Charles Bovary : "C’était une de ces coiffures d’ordre composite, où l’on retrouve les éléments du bonnet à poil, du chapska, du chapeau rond, de la casquette de loutre et du bonnet de coton, une de ces pauvres choses, enfin,...

Lire la suite

Exemple de rédaction d'une sous-partie

Voici la 1e sous-partie du I du sujet sur le théâtre. J'ai conservé le plan que je vous avais proposé. Il s 'agit donc d'expliquer le rapport entre théâtre et miracle. J'indique entre crochets les étapes successives de la rédaction (tout cela, bien entendu,...

Lire la suite

Basho (1644-1694), haïkus

Sur une branche morte Les corbeaux se sont perchés Soir d'automne. Paix du vieil étang. Une grenouille plonge. Bruit de l'eau. Brume et pluie. Fuji caché. Mais maintenant je vais Content. Le printemps passe. Les oiseaux crient Les yeux des poissons portent...

Lire la suite

Jaccottet, "L'effraie" (1953)

L'effraie La nuit est une grande cité endormie où le vent souffle... Il est venu de loin jusqu'à l'asile de ce lit. C'est la minuit de juin. Tu dors, on m'a mené sur ces bords infinis, le vent secoue le noisetier. Vient cet appel qui se rapproche et se...

Lire la suite

1 2 > >>